top of page

A toi l'élève qui...

Il y a des jours comme ça où une conversation peut vous bouleverser et vous émouvoir. Il y a quelques mois maintenant, j’ai choisi de changer de vie. Fini ma zone de confort, hop, c’est parti pour un autre continent. Un choix que je ne regrette en rien car il était réfléchi et voulu depuis tellement longtemps. Je suis donc une immigrée dans ce nouveau pays rempli d’immigrés.

Ce matin, une élève m’a demandé si j’aimais mon travail. Ensuite, la conversation a dévié et nous avons discuté de la justice et du racisme. Là mon cœur s’est brisé. J’ai dit aux élèves à quel point je n’arrive pas à comprendre comment dans un pays où finalement, nous sommes tous des immigrés, enfants d’immigrés, ou les ancêtres étaient des immigrés… comment dans ce pays que j’aime, avec ces cultures si différentes, comment peut-on être raciste ? Je n’arrive pas à le concevoir. Car ces différences, c’est au contraire une richesse culturelle incroyable.


Cette élève a exprimé par la suite qu’elle ne comprenait pas pourquoi certains de ces immigrants ne luttaient pas contre les propos racistes qui leur sont adressés. L’un de ces jeunes immigrants lui a répondu qu’il ne répond pas aux méchancetés racistes ni aux insultes, parce qu’il n’est pas chez lui ici. Lorsque je lui ai demandé depuis combien de temps il était ici, sur ce sol québécois, il a répondu; 3 ans… Mon cœur se sent heurté car je lui ai dit qu’en tant qu’être humain et en tant que citoyen, il a le droit à la dignité. Il a le droit de vivre sur ce sol qui l’a accueilli. Il a le droit d’être respecté. Pourquoi devrait-on se taire et subir juste parce qu’on est né dans un autre pays ?

J’ai fait le choix de déménager, de changer de pays, de changer de continent, pour changer de vie, pour offrir la possibilité d’un meilleur avenir à mes enfants. Et rien ne justifiera jamais qu’en tant que femme, qu’en tant que citoyenne, je puisse tolérer ou accepter, ni moi, ni mes enfants, la méchanceté, la bêtise et l’ignorance de l’autre. Nos ancêtres à tous se sont battus pour avoir des droits. Il en est de notre devoir de nous battre pour les faire respecter.


Ma maman était elle-même une immigrée dans le pays où je suis née. Toute sa vie, elle a été gênée parce qu’elle a toujours gardé un petit accent de ses origines. Dans ce pays où on parlait plusieurs langues, elle s’est efforcée d’apprendre les 3 pour pouvoir communiquer avec tout le monde et se sentir ainsi acceptée.


Alors à toi l’élève que j’ai eu envie de serrer dans mes bras tant tu m’as émue, à toi l’élève qui avait des larmes presque au bord des yeux, à toi la jeune immigrée, sois fière de tes origines, sois fière d’être qui tu es. L’éternelle rebelle que je suis ne peut pas entendre que tu te laisses faire. Je ne peux pas l’admettre ni l’accepter. Pense à tous ces êtres humains qui se sont battus avant toi pour gagner le droit d’être là. Sois fier d’eux et de leur combat. Sois en digne !


Le racisme naît de l’incompréhension de la différence, de la peur de l’autre. Mais si on nous enlève notre peau, on est tous pareils. Notre corps est composé de la même chose. J’ai les cheveux blonds, peut-être que les tiens sont bruns, châtains, noirs, bouclés, ondulés, quand les miens sont raides. J’ai des yeux gris-verts, les tiens sont peut-être bruns, bleus, noirs, … Je suis pas bien grande, tu es peut-être géant. Je suis née à un endroit que je n’ai pas choisi. Toi aussi. Tu es né ici, sur le sol de ce pays ou tu es né ailleurs. Mais nos routes se croisent ici. Qui sait où nous serons dans 1 an ou dans 10 ans. Tu choisiras peut-être de partir ailleurs dans le monde. Mais à toi l’élève qui me bouleverse, n’oublies jamais que tu es un être humain incroyable rempli de richesses dans ton cœur ! Ne laisse pas les autres te dénigrer. Sur cette terre, il y a tant de populations, de cultures, d’ethnies, etc., différentes. Sur ta route, tu trouveras des gens qui physiquement te ressembleront, d’autres pas. Mais c’est ça qui est beau ! C’est ça qui fait que le monde est « MONDE » ; un endroit avec à chaque coin de rue tu peux rencontrer un être incroyable. Finalement, on a tous une langue commune : le rire, la joie, la tristesse, … Peu importe notre couleur de peau, on a tous des sentiments communs, on a tous une histoire, et même une Histoire !


A toi l’élève qui n’ose pas lever la voix, OSE ! Sois fier de ta couleur, sois fier de qui tu es ! Sois l’exemple qui ouvre la voie aux autres. Aux propos racistes, répands ta fierté d’être qui tu es ! Sois la lumière qui brille aux yeux des ignorants !


Tünde Kaméa


Comments


bottom of page